Appel à communications

Le colloque Tous (im)mobiles, tous cartographes ?  souhaite s’appuyer sur la richesse du croisement des entrées thématiques, méthodologiques, techniques et technologiques liées à la fabrication et à l’usage de documents cartographiques portant sur des mobilités de toutes sortes. Il ambitionne ainsi de mettre en avant les approches transversales, mixtes voire hybrides pour favoriser l’interconnaissance et l’échange entre différents profils de (néo)cartographes, praticiens, théoriciens et analystes des mobilités, dans un objectif de « fertilisation croisée » (Bunge, 1962). Il veut également s’inscrire dans un cadre pédagogique et sensible, en proposant des moments dédiés à l’apprentissage et à l’expérience sensorielle des mobilités.


Contributions attendues

Les contributions souhaitées intéressent la géographie, en tant que discipline ayant précocement pris en charge la réflexion sur les mobilités et utilisé la cartographie (et la géomatique), ainsi que des domaines plus récents davantage focalisés sur l’ingénierie, la chaîne de production de représentations graphiques. Sont donc également espérées les sciences de l’information et de la communication, ainsi que les disciplines et champs disciplinaires connexes s’intéressant à la mise en cartes de mobilités spatiales, notamment : l’aménagement, l’urbanisme, la démographie, les statistiques, l’économie, les sciences cognitives, la visualisation scientifique de données, la sociologie et l’anthropologie.

Les propositions pourront conduire soit à explorer des interactions entre des cartes (objet, document, outil), la cartographie (processus, méthode) et un ou plusieurs types de mobilités, circulations,  flux ou déplacements, soit à examiner la manière dont certains choix méthodologiques ou techniques modifient la carte et par là même l’expérience individuelle, la visualisation, l’exploration, l’analyse de mobilités, la compréhension, ou, plus concrètement, leur réception par le public visé.

La proposition doit nécessairement croiser des approches méthodologiques, analytiques ou critiques de la mise en carte des mobilités (de collecte, d’observation, d’analyse, etc.) à un ou plusieurs type(s) ou thème(s) lié(s) aux déplacements (mobilités individuelles, agrégées, migrations, circulations, flux, trafics, mouvements dans son contexte thématique (sujet, contexte environnemental, géopolitique, etc.)). L’objectif est d’examiner leurs représentations cartographiques : les questions de résolution et de représentations spatio et/ou temporelles, celles liées à l’échelle/niveau d’observation (mondiale ou locale, individu ou agrégat), les choix de représentation (signes, couleurs, symboles, textes, etc.), de sémiologie et de rendu (design de l’information), le tout à des fins de communication d’une information par la carte.

Il est attendu des propositions qu’elles contiennent une composante cartographique, comme processus ; qu’elles dépassent le seul niveau de l’affichage de l’information géographique (mapping). Les méthodes cartographiques analytiques (Tobler, 1976) sont engagées dans l’analyse d’une thématique, d’un contexte (environnemental, géopolitique, etc.), avec une réflexion sur l’échelle d’observation (mondiale ou locale), la symbolisation graphique (sémiologie, dessin, design de l’information) et les aspects liés à la fonction de communication d’une information (cartography).

Des approches critiques (Harley, 1995) pourront concerner un ou plusieurs documents cartographiques relatif à des mobilités ou déplacements ; elles prendront soin de présenter les arguments participant de la déconstruction et, si possible, ceux de la reconstruction des images mobilisées.

L’appel à participation attend des propositions s’intéressant aux sujets suivants :

  • Les enjeux épistémologiques et éthiques de l’observation, de l’analyse, de la représentation et de la communication sur les mobilités.
  • Les questions liées aux informations mobilisées pour cartographier des mobilités : données statistiques, récits de voyage réels ou imaginaires, entretiens, traces et marqueurs de déplacement… ; précision, lacunes, densité, qualité… ; les conditions de leur mobilisation, la carte qui en résulte.
  • Les questions liées à l’articulation de plusieurs dimensions des mobilités (sociales, spatiales et/ou temporelles), de changements d’échelles ; de symbolisation de mouvement : de la représentation de sa dynamique aux procédés d’animation et d’interactivité, etc.
  • Les méthodes et outils utilisés pour la mise en carte des mobilités, leurs conséquences sur la réception de l’image, sur la perception/compréhension des informations relevant de mobilités spatiales.
  • Les spécificités de la mise en carte dite thématique de différentes formes de mobilités (cartes choroplèthe, isoplèthe, de flux, de distances [accessibilité, proximité, éloignement], de mouvements, cartogrammes… cartographie analytique, transformations cartographiques d’état ou de position).
  • Les enjeux de la visualisation des recompositions territoriales issues ou sous l’influence de l’offre de transport.
  • Les nouveaux usages de la carte, comme aide au déplacement en situation de mobilité.
  • La représentation des mobilités et l’imaginaire du voyage, de l’exploration, la place de la carte et de son esthétique dans les usages et pratiques artistiques, de promotion touristique, ou encore de marketing territorial.
  • La représentation de mobilités forcées ou sous contraintes, leurs particularités, le rôle de la carte dans la mise en visibilité d’informations portant sur des déplacements pouvant être sensibles.
  • Mobilités et récits (dans la fiction ou le réel). Comment passer du récit à la carte ? Que nous révèlent les parcours (modalités, dimension sensible, relation à l’espace…) ?
  • L’analyse d’image de mobilités (le document carte en lui-même) : intention et réception, le message qu’elle transmet, ses usages anciens et récents sur différents supports.
  • Les enjeux de l’enseignement des mobilités, les thématiques, les méthodes de cartographie et de géovisualisation en géographie des transports, en cartographie et en géomatique.
  • L’examen critique de documents cartographiques, les arguments participant de la déconstruction, ceux de la reconstruction des images mobilisées, les enjeux et méthodes.
  • Les enjeux de la communication par la carte pour les problématiques de transport, les différentes stratégies de représentation, de stylisation et de diffusion mises en place, leur efficacité, selon les publics.

Articulés aux sessions du colloque qui accueillent les communications, des espaces d’échanges, de diffusion et d’apprentissage de la recherche sont créés : mapathon, ateliers, démonstrations d’applications geoweb/programmes informatiques, exposition de posters scientifiques ou d’images artistiques. Le poster scientifique, la carte ou l’image, quel que soit le support (papier ou numérique, animé ou interactif), est un puissant vecteur de communication des informations représentées, de valorisation des travaux réalisés et des compétences mobilisées. Les enjeux liés au geoweb concernent quant à eux le renouvellement des méthodes, outils, pratiques et usages de la cartographie de données de mobilités en vue de sa diffusion sur le web.

Les propositions de posters concernent des travaux récents en matière de cartographie des mobilités, des visualisations propices à la discussion, à la découverte et aux échanges avec les participants. Les compositions et les présentations orales devront être structurées et concises pour permettre une lecture rapide et précise de l’information scientifique transmise, rigoureuses sur le plan scientifique. En tant qu’outils visuels, ils devront permettre une communication imagée sur un sujet sérieux, tout en tenant compte de l’esthétisme nécessaire à toute production visuelle.

Les propositions d’applications geoweb seront récentes (moins de 3 ans), innovantes, librement accessibles en ligne, à caractère scientifique ou ludique ; elles porteront sur des données de mobilités.
La soumission d’un programme informatique (R, java, D3, python…) a pour objectif de présenter des développements récents ou de nouveaux outils, plugins ou packages en lien avec l’analyse cartographique de données de mobilités. Une attention particulière sera portée au caractère général et reproductible des programmes proposés.

Le colloque ouvre une fenêtre au champ de l’Art à travers un espace d’exposition : Images de mobilités.  L’exposition accepte différents formats d’image : des photographies, des « posters graphiques », des œuvres artistiques, etc.


La variété des modalités de participation ouvre le colloque à toutes et à tous,  juniors : étudiant∙e∙s de master ou doctorant∙e∙s ou seniors : ingénieur∙e∙s et chercheur∙euse∙s du monde académique, de la recherche publique ou privée, des collectivités territoriales.

Modalités de soumission

Toutes les propositions seront déposées sur le site du colloque cartomob.sciencesconf.org.


La langue du colloque est le français. Mais il est cependant possible de soumettre et de produire des supports en anglais ou espagnol. Ainsi, chaque proposition sera rédigée en français, anglais ou espagnol.

L’appel à communications recouvre les différentes modalités de participation au colloque :

  • une communication académique « longue » ;
  • un poster ;
  • une présentation d'application ou de programmes informatiques commentés ;
  • une image pour une exposition ;
  • une participation au Mapathon (rendez-vous début octobre 2020).

présentation courte (10 minutes) démonstration et/ou atelier

Chaque proposition comportera
Lors du colloque

> un titre
> noms et prénoms des auteurs et autrices
> leur affiliation
> 5 mots-clés
> une ou deux images intégrées au texte
> des références bibliographiques

Pour une communication longue
> Un texte de 10 à 15 000 signes
présentation de 30 minutes dont 10 de discussion
Pour un poster
> Un texte de 1 500 signes
(description de l’objectif du poster)
> Une esquisse avec toutes les informations principales (doit être comprise avec le minimum d’explications)

1 poster par participant·e
exposition (temps d’échange)
et présentation en session (10 minutes)
Pour une application ou un programme informatique
> un texte de 1500 signes (description de l’objectif de l’ensemble du programme, les données et ses principaux apports)
Pour l’exposition Art et science Images de mobilités
> une notice ou un résumé descriptif ou explicatif
(500-1500 signes) un scan ou fichier lisible de l’image à exposer

1 œuvre/image par participant·e
exposition (vernissage, temps d’échange)

Les propositions seront examinées par le comité scientifique du colloque. Leur sélection s’appuiera sur leur adéquation à l’esprit général du colloque.

Pour chaque proposition sélectionnée (communication, poster, exposition, démonstrations, etc.), au moins un ou une des auteurs ou autrices s’engage à s’inscrire au colloque.

Valorisation

  • Un recueil des textes de l’ensemble des propositions retenues (communications, posters, images, démontrations, mapathon...) sera mis en ligne sur le site du colloque et déposé sur l’archive ouverte HalSHS.
  • Une sélection de communications sera invitée à soumettre des articles longs dans une revue sientifique à comité de lecture (dossier thématique).
  • Une sélection de communication, posters, images, applications geoweb, programmes... sera publiée sous forme de textes courts dans les rubriques de la revue en ligne Mappemonde et dans Cartes & Géomatique (Comité français de cartographie).
  • Mise en ligne de données, codes commentés et réalisations sur un dépôt associé au colloque.

Calendrier

  • fin juin 2020 : Limite de soumission des propositions (en ligne sur le site du colloque)
  • mi-juillet 2020 : Réponse du comité scientifique aux auteurs et autrices
  • fin août 2020 : Réception des textes finaux des propositions retenues
  • mi-octobre 2020 : Démarrage du Mapathon des mobilités
  • 2-4 novembre 2020 : Colloque Tous (im)mobiles, tous cartographes ? à Toulouse
  • fin novembre 2020 : Limite de réception des textes longs pour publication dans une sélection de revues

Nota

  • Aucune prise en charge des participant·e·s (déplacement ou hébergement) ne pourra être proposée.
  • Aucun frais lié à la réalisation (y compris frais de tirage ou impression) ne sera pris en charge par le colloque.
  • Les auteurs et autrices des propositions acceptées s’engagent à prendre à leur charge et à garantir l’acheminement et le retour des travaux si nécessaire (poster, exposition Images de mobilités).
e
Personnes connectées : 1